Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le  Blog YQUET-Aviation

Aéroclub Virtuel YQUET-Aviation, Association Loi 1901, Simulation aéronautique en réseau avec MFS2020

Carnet des adhérents, semaine du 24 au 30 Janvier 2011..

Carnet des adhérents

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

le chinois 30/01/2011 16:34


Bon ben je le ferais en solo. a bientôt les gars


le chinois 30/01/2011 16:17


je regarderais sur le réseau à 16h30 a peu près


le chinois 30/01/2011 14:08


y aurait-il des pilotes pour voler avec moi en Bretagne???
Merci de me répondre. Le plan de vol est entrain d'être déposé, c'est pour 30 mins ou plus de vol.
Moi j'utiliserai un Cap10.
Je n'ai pas tout les appareils, donc merci de prendre si vous venez soit des C-172, soit des R182 RG II, Baron58.
Le log de Nav est en cours, départ pour 16H45, si à 16H20, je ne vois pas de messages, ni personne sur le réseau, j'effectuerai mon vol en solo.


Cptvince 26/01/2011 19:03


Une chute de 8 000 mètres


Mardi, un avion de la compagnie aérienne Qantas a dû effectuer un atterrissage d'urgence après que sa cabine se soit dépressurisée, forçant le pilote à faire une plongée rapide.



Les passagers de ce vol Adélaïde-Melbourne ont donc vécu une effrayante descente de 26 000 pieds, ou 8000 mètres (11.000 à 3.000 mètres).

Heureusement, malgré une certaine panique à bord, aucun des 99 passagers et des six membres d'équipage ont été blessés. Les masques à oxygène ont été déployés au cours de la plongée, et le Boeing
737-400 a fini par atterrir en toute sécurité après une rapide mais "contrôlée" plongée, selon Qantas.

Un passager non identifié a commenté: "La plupart des gens étaient inquiets parce que vous ne savez pas ce qui se passe vraiment», ajoutant: "Ce n'est pas agréable, c'est sûr."

Un autre voyageur à bord du vol a confié à la radio australienne: «Il y avait un sentiment de panique à l'arrière de l'avion et certains des passagers ont eu besoin d'être réconforté par les
hôtesses."

Qantas estime qu'un dysfonctionnement d'un système d'air conditionné serait à l'origine de la dépressurisation soudaine de la cabine.

Un porte-parole de la compagnie aérienne australienne a déclaré à l'AFP: "Il ya deux systèmes de climatisation dans l'avion; l'un d'eux s'est arrêté en altitude de croisière, ce qui a provoqué la
descente.

"Le second système s'est ensuite également arrêté suite à la surcharge. c'est alors que la descente a été accélérée, un descente évidemment toujours contrôlée, à 10.000 pieds."